Désolé, JavaScript doit être activé pour utiliser Google Maps. Il semble que ce ne soit pas le cas avec votre navigateur. Pour voir cette carte, activez javascript et rechargez la page.

Informations

Vaccination en Hauts de France

La vaccination accélère dans la région
Moins de trois mois après le lancement de la campagne vaccinale, près de 800 000 injections ont été réalisées dans la région (798 359 au 23 mars) et 173 764 habitants des Hauts-de-France ont reçu 2 doses de vaccins. La vaccination s’est fortement accélérée ces dernières semaines, notamment grâce à l’ouverture des centres le week-end et à la remarquable mobilisation des acteurs de santé (46 505 injections les 6 et 7 mars, 60 136 les 13 et 14 mars, 65 474 injections les 20 et 21 mars). Le rythme quotidien de vaccination témoigne de cette croissance exponentielle : de 4100 injections par jour en janvier à 7950 injections/jour en février et près de 20 000 injections par jour en mars (19 461/jour au 23 mars). Les Hauts-de-France ont la meilleure couverture vaccinale de l’Hexagone (avec au moins une dose) sur toutes les tranches d’âge de 50 à 79 ans. La couverture vaccinale régionale en population générale (ayant reçu au moins une dose) est désormais de 10,2%, supérieure à la moyenne nationale à 9,5%. (source Santé publique France, 22 mars)
Près de 9 résidents d’EHPAD et d’USLD sur 10 ont reçu une dose de vaccin.
La couverture vaccinale dans les EHPAD et les USLD de la région progresse fortement. Au 23 mars, 87,7% de leurs résidents ont reçu une dose et 2 résidents sur 3 (66,4%) ont reçu 2 doses et sont vaccinés. Pour rappel, pour les personnes avec antécédent de Covid-19, la Haute autorité de santé (HAS), recommande de ne pas réaliser de vaccination avant un délai de 3 mois après l’infection, ce qui peut retarder la vaccination dans certaines structures touchées par des contaminations.
La vaccination avec AstraZeneca se poursuit.
A la suite des avis rendus par l’agence européenne du médicament (EMA) et la Haute autorité de santé (HAS), la campagne vaccinale avec le vaccin AstraZeneca a repris vendredi 19 mars.
Après avoir examiné les données disponibles, le comité d'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne du médicament confirme qu'il n'y a pas d'augmentation du risque global d’évènements thromboemboliques chez les personnes vaccinées par le vaccin AstraZeneca. Le nombre global d'événements thromboemboliques rapportés après la vaccination est inférieur à celui attendu dans la population générale. Le PRAC confirme également que les évènements survenus ne sont pas liés à des lots spécifiques de vaccin ni à des sites de fabrication particuliers. Le PRAC entreprendra un examen supplémentaire de ces risques. Une surveillance étroite des troubles de la coagulation sanguine se poursuivra et d'autres études sont en cours d'instauration pour fournir davantage de données.
A ce stade, la HAS recommande d’utiliser le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de 55 ans et plus, qui constituent la très grande majorité des personnes prioritaires actuelles. Dans l’attente de données complémentaires, la HAS recommande donc d’utiliser les vaccins à ARNm chez les personnes éligibles à la vaccination âgées de moins de 55 ans, notamment chez les professionnels de santé âgés de moins de 55 ans. Concernant les personnes de moins de 55 ans ayant déjà reçu une première dose du vaccin AstraZeneca, la HAS se positionnera très prochainement sur les modalités d’administration de la seconde dose. L’avis de la HAS sera revu prochainement, en collaboration étroite avec l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), en fonction des données de pharmacovigilance à venir, avec davantage de recul sur le vaccin AstraZeneca, en particulier chez les personnes de moins de 55 ans.
Comment sont surveillés les vaccins ?
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en place un dispositif spécifique de surveillance renforcée des effets indésirables des vaccins anti-Covid-19 sur le territoire français.
Sur signalement-sante.gouv.fr, les professionnels de santé ou les usagers pourront signaler tout effet indésirable à la suite d’une vaccination.
Avec les centres régionaux de pharmacovigilance, une enquête est menée pour surveiller en temps réel le degré/profil de sécurité des vaccins. Un comité de suivi hebdomadaire suit les actions mises en place dans le cadre du dispositif renforcé de surveillance, à l’issue duquel l’ANSM publie sur son site internet un rapport de pharmacovigilance, les chiffres clés et les résultats marquants. Des études pharmaco-épidémiologiques sont mises en place pour mesurer les risques de survenue d’événements indésirables post vaccinaux graves à l’échelle de l’ensemble de la population en France. Enfin, un suivi de l’efficacité vaccinale a été mis en place par Santé publique France, en lien avec les centres nationaux de référence (CNR).











Actualités

  Derniers articles publiés

  Mois :




Infos Mairie

128, rue Principale - 62380 COULOMBY
logo téléphone  03 21 39 65 88
logo fax  03 21 95 00 83
logo mail   bouton nous contacter

Permanences ouvertes au public
Les mardi et samedi de 9h30 à 11h30, et le jeudi de 14h30 à 16h30.

Monsieur le Maire reçoit SANS rendez-vous, le samedi matin de 9h30 à 12h.

En cas d'urgence le soir après 18 h, sur rendez-vous au 03 21 39 65 88

N° et sites utiles

   Urgences
   Administrations, démarches

Mots Clés (Tags)

MenuCantine  |   Prochainement  |   Comptes-rendus  |   Agenda  |   Actualités  |   Photos  |   RPI  |   Associations  |  



Publicités

Atelier des fleurs